VAUGIRARD

Dans le 15ème, le plus peuplé et le plus vaste des arrondissements de Paris, on s’attarde à Vaugirard. Il s’y trouve en effet quelques perles rares qu’il faut savoir dénicher.

Un bout de campagne…

« Tu viens de Vaugirard, ta gibecière sent le lard ! », « voilà la burette du curé de Vaugirard » ! Que de quolibets pour ce quartier, unique bout de campagne connu des Parisiens au début du XIXème siècle. Pour finalement attirer nombre d’entre eux, à la recherche de loyers plus modérés et de biens de première nécessité moins chers (viande, bois, vin). Cette affluence se doubla d’un développement industriel sans précédent en cuirs, bougies, briques, tissus, taille de diamants, au point que la population quintupla en quarante ans ! La ville devint si prospère qu’elle pouvait s’enorgueillir de disposer de quelques bornes-fontaines et boîtes à lettres, et des premiers becs de gaz et établissements de bain. Tous ces équipements étaient disposés autour de son axe principal, la rue de Vaugirard, la plus longue de la capitale depuis 1860, date de son annexion, puisqu’elle s’étend jusqu’au Palais du Luxembourg !


… aux allures parisiennes.

Depuis, le quartier a pris des allures bien parisiennes. Il subsiste de beaux vestiges de cette époque, comme les immeubles des années trente donnant sur le square Adolphe Chérioux : le n°7 tout en briques, le n°11 typique par ses terrasses en retrait au sommet et par son jeu sur les volumes avec les bow-windows triangulaires.

En face, le 15 square Vergennes est la seule maison à Paris de Mallet-Stevens que l’on peut visiter. Résultat d’une collaboration inédite en 1932 entre le maître verrier Louis Barillet et le célèbre architecte, elle accueille depuis 2014 le musée Mendjisky dédié aux « Ecoles de Paris ». La réhabilitation de cet édifice fut à ce point exceptionnelle qu’il est inscrit aux Monuments Historiques. 

Où ? 

→ Museé Mendjisky – Ecoles de Paris  15, Square Vergennes, Paris 15ème. M° Vaugirard. Tél. : 01 56 23 00 22 / http://www.fmep.fr


Un fromage centenaire.

Plus de 100 ans de tradition et d’excellence ! En 1909, la Maison Androuet ouvrit à Paris sa première boutique de spécialités fromagères de toute la France. Le lieu est devenu un véritable QG pour les gourmands avec plus de 250 fromages en provenance de petits producteurs. Et pour son centième anniversaire, Androuet a créé le « 1909 », un brebis de type « Pérail » fabriqué par un éleveur passionné des grandes Causses de l’Aveyron. Fromage à croûte naturelle, il révèle une pâte onctueuse et fondante, avec un léger parfum de garrigue et de bergerie. Un retour au terroir…

Où ? 

→ Fromagerie Androuët  93, rue Cambronne, Paris 15ème. M° Sèvres-Lecourbe, Cambronne. Tél. : 01 47 83 32 05 / androuet.com


Un nid d’abeilles artistique
.

Au cœur d’un charmant jardin de tilleuls et marronniers se situe une ruche pas comme les autres.

Maison violette en face de La Ruche, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Maison violette en face de La Ruche, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Cette ancienne rotonde des vins de l’Exposition universelle de 1900 était un bâtiment polygonal (à l’image de la ruche), récupéré et agrandi par le sculpteur Alfred Boucher en 1902. Soit un total de 110 ateliers ! Ce phalanstère artistique accueillit près de 200 abeilles, nom donné par Boucher à ces jeunes artistes débarqués à Paris, qui firent la renommée de Montparnasse et de l’Ecole de Paris : Léger, Zadkine, Soutine, Chagall, Modigliani, Blaise Cendrars parmi tant d’autres.

Statuaire à l'entrée de La Ruche, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Statuaire à l’entrée de La Ruche, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Grandement menacé après 1968, le lieu fut heureusement sauvé par la Fondation du couple René et Geneviève Seydoux, qui, depuis, gère cette cité d’artistes. Inscrit aux Monuments Historiques, il accueille aujourd’hui des artistes de tous horizons : écrivains, peintres, sculpteurs, vidéastes… Un endroit magnifique dont on a un aperçu de la rue !

Les ateliers de La Ruche, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Les ateliers de La Ruche, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ La Ruche 2, passage de Dantzig, Paris 15ème. Visites uniquement lors des Journées du Patrimoine / www.laruche-artistes.fr


Le parc Georges-Brassens.

Le parc Georges-Brassens fut aménagé sur la place du marché aux chevaux de Vaugirard et ses abattoirs, dont on a conservé la monumentale porte d’entrée ornée de deux boeufs, la halle aux chevaux et le beffroi à la criée.

Une des entrées du parc Georges-Brassens, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Une des entrées du parc Georges-Brassens, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Un des deux boeufs à l'entrée du parc Georges-Brassens, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Un des deux boeufs à l’entrée du parc Georges-Brassens, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Une partie du parc est consacrée à un « jardin de senteurs » (environ 80 !) imaginé pour les aveugles, tandis que sur les hauteurs, se tient le fameux marché du livre ancien et d’occasion. Celui-ci réunit une soixantaine de libraires, permanents ou ponctuels. Spécialisés en livres rares, anciens et d’occasion, ils s’adressent à tous les collectionneurs et lecteurs désireux de se plonger dans des écrits d’avant 1815, des ouvrages épuisés des XIXème et XXème siècles, ou bien encore des illustrés modernes.

Le marché aux livres anciens, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Le marché aux livres anciens, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Marché du Livre Ancien et d’Occasion  104, rue Brancion, Paris 15ème. Samedi & dimanche : 9h-18h. M° Convention, Porte de Vanves / www.gippe.org


Architectural.

Proche du parc Georges-Brassens, la Villa Santos-Dumont est une impasse pavée, où se décline toute une enfilade de maisons des années 20 avec leurs plantes suspendues aux balcons et de jolies mosaïques aux façades (n°15). Et que dire des logements sociaux de la rue Saïda, conçus par l’architecte Labussière pour loger les familles laborieuses du début du XXème : ossature en béton armé visible, terrasses, toit-plat, WC particuliers… Résolument moderne ! Alors non, on n’appliquera pas le dicton de l’amour de courte durée, « Je t’aimerai jusqu’à la Folie, mais te quitterai à Vaugirard ». Cette fois, c’est sûr, on s’y attarde et on y reste…

Logements sociaux rue de la Saïda, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Logements sociaux rue de la Saïda, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Orthodoxe.

Une surprise nous attend au n°91 de la rue Lecourbe. Porte après porte, on se retrouve dans une cour intérieure.

L'église orthodoxe Saint-Séraphin-de-Sarov, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
L’église orthodoxe Saint-Séraphin-de-Sarov, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Au fond, un jardin avec un chalet : ce n’est pas l’habitation d’un montagnard caché au coeur de Paris, mais bel et bien une église : l’église orthodoxe Saint-Séraphin de Sarov, du nom d’un ancien ermite. Toute en bois, avec ses bulbes bleus, elle a laissé pousser en son intérieur deux arbres !

L'église orthodoxe Saint-Séraphin-de-Sarov, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
L’église orthodoxe Saint-Séraphin-de-Sarov, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Eglise Saint-Séraphin  91, rue Lecourbe, Paris 15ème. M° Volontaires, Sèvres-Lecourbe / seraphin.typepad.fr


Circulaire.

Une autre église, particulièrement moderne celle-ci : l’église Notre-dame-de-la-Salette. Conçue en effet en fonction du terrain disponible, elle est la première église parisienne de forme circulaire et appartient au style du Mouvement moderne. Elle dispose en outre de belles statues et autres décorations sculptées dans le bois.

Où ?

→ Eglise Notre-Dame-de-la-Salette  27, rue de Dantzig / 38, rue de Cronstadt, Paris 15ème. M° Convention. Tél. : 01 45 31 12 16 / www.nd-la-salette.org


1 commentaire sur "VAUGIRARD"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *