Sous le pont de Bercy - Au loin, la passerelle Simone de Beauvoir, Paris 12ème © Isabelle SIBOUT

SEINE PARISIENNE

La Seine n’est pas qu’un fleuve, c’est la colonne vertébrale de Paris ! La capitale s’est en effet développée en escargot autour de l’île de la Cité. De la Seine, en soi incontournable, c’est un Paris tout en contrastes qui se joue sous nos yeux.

En aval et en amont
…

Tout autour des îles de la Cité et Saint-Louis, un périple tout en boucle permet de découvrir le Paris historique. Depuis le pont des Arts (rive droite) se succèdent les quais de la Mégisserie, de Gesvres, de l’Hôtel de Ville, des Célestins pour atteindre le port de plaisance de l’Arsenal, creusé dans les douves de l’ancienne Bastille, où vivent des marins d’eau douce. Dans l’autre sens (rive gauche), ce sont les quais de la Tournelle, de Montebello, Saint-Michel, des Grands Augustins et de Conti qui s’offrent au regard. On peut bien sûr aller au-delà ou se contenter de flâner sur les quais des deux îles, c’est selon…

Un des quais de la Seine et le Louvre en arrière-plan, Île de la Cité, Paris 1er © Isabelle SIBOUT
Un des quais de la Seine et le Louvre en arrière-plan, Île de la Cité, Paris 1er © Isabelle SIBOUT

Les croisières s’amusent.


Il existe de multiples façons de parcourir la Seine. On peut opter pour le confort de véritables paquebots, choisir un dîner aux chandelles, ou privilégier les navires plus petits et les ponts au grand air. L’important reste d’avoir une bonne visibilité pour ne rien manquer du spectacle. Car vu du fleuve, le contraste entre les différents quartiers est saisissant.

Départ de croisières depuis le square du Vert Galant, Paris 1er © Isabelle SIBOUT
Départ de croisières depuis le square du Vert Galant, Paris 1er © Isabelle SIBOUT

Ainsi, depuis la tour Eiffel, l’ensemble du Paris historique défile : Palais de Tokyo, Grand et Petit Palais, Tuileries, Louvre, Cité et Saint-Louis, pour laisser place à la ville moderne. Passé le pont Charles-de-Gaulle, la Seine remplit l’espace dessiné par des architectes futuristes avec le ministère des Finances, Bercy et la grande Bibliothèque.

Le pont de Bercy, 12ème & 13ème © Isabelle SIBOUT
Le pont de Bercy, 12ème & 13ème © Isabelle SIBOUT

Pour voguer au fil de l’eau, de nombreuses croisières sont organisées sur la Seine selon les besoins.


Un bateau de croisière sur la Seine, le pont Saint-Louis au loin, Paris 4ème © Isabelle SIBOUT
Un bateau de croisière sur la Seine, le pont Saint-Louis au loin, Paris 4ème © Isabelle SIBOUT

→ Croisières Déjeuners et Dîners : La Marina de Paris Port de Bercy, Paris 12ème / 01 43 43 40 30 / www.marinadeparis.com


→ Croisières Conférences : Vedettes du Pont-Neuf Square du Vert-Galant,  Paris 1er / 01 46 33 98 38 / www.vedettesdupontneuf.fr


De pont en pont.


Des trente-six ponts de Paris, la Passerelle des Arts mérite un arrêt. Premier pont en fer, il devait dans les années 1800 joindre l’Institut de France et le Louvre.

L'Institut de France depuis la Seine, Paris 6ème © Isabelle SIBOUT
L’Institut de France depuis la Seine, Paris 6ème © Isabelle SIBOUT

Réservée aux piétons, cette construction délicate est le théâtre d’expositions de plein air. Le Pont-Neuf, comme son nom l’indique, est le plus vieux de Paris !

Le pont Neuf, île de la Cité, Paris 1er © Isabelle SIBOUT
Le pont Neuf, île de la Cité, Paris 1er © Isabelle SIBOUT

Son charme doit beaucoup aux petites avancées en demi-lune, d’où l’on d’admirait déjà au XVIIème siècle la Seine en amoureux et qui inspira plus d’un artiste. Tous les ponts désormais sont illuminés. Alors… rien de tel qu’une promenade nocturne pour profiter de Paris sous son aspect le plus romantique.


À l’assaut des berges
.

L’autre manière de profiter de la Seine ? Ses berges. Inscrites au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1994, elles sont interdites aux véhicules à moteur chaque dimanche, donnant l’occasion aux cyclistes, patineurs et promeneurs de se réapproprier le bout de ce Paris bleu, tandis que sur les quais de la Tournelle, Hôtel de Ville et Mégisserie, les bouquinistes ouvrent leurs boîtes vertes aux beaux jours pour dévoiler de petits trésors de gravures et livres anciens. Pour ceux qui préfèrent paresser au soleil, le petit square Tino Rossi (quai Saint-Bernard, à côté du Jardin des Plantes) est l’endroit idéal. Ancien lieu de baignade, c’est aujourd’hui une plage dotée d’un musée en plein air. 

Pour redécouvrir la Seine, la voie express Georges-Pompidou de la rive droite, autrefois boulevard urbain, est depuis le 18 octobre 2016 fermée à la circulation automobile sur 3,3 km du quai bas le long du fleuve, de l’entrée du tunnel des Tuileries (1er arr.) à la sortie du tunnel Henri IV (4ème arr.). Depuis l’été 2013, sur la rive gauche, plus de 4,5 hectares entre le musée d’Orsay et le Pont de l’Alma ont été aménagés afin d’offrir des lieux de promenade aux piétons et cyclistes. Les quais de Seine, classés au patrimoine de l’Unesco, disposent désormais des deux côtés de ses rives de nouveaux lieux de balade à ciel ouvert.

→ Renseignements : lesberges.paris.fr


Paris-Plage
.

Depuis 2002, chaque été, cette opération conduite par la Mairie de Paris propose un rendez-vous sur les plages parisiennes de la voie Georges-Pompidou (1er & 4ème arrondissements) et du bassin de la Villette (19ème arrondissement). Parabrumes pour se rafraîchir, fauteuils confidents pour converser en tête-à-tête, cabines de plages en bois et acier… on s’y croirait presque !

→ Renseignements : Tél.: 3975 / quefaire.paris.fr/parisplages


Les pieds dans l’eau.

En janvier 1910, Paris connaît la « semaine terrible » : Paris déborde ! Du sous-sol et des voies souterraines et de surface, alors ouvertes pour les transports et les égouts, l’eau envahit les rues de douze arrondissements, atteint les quartiers densément peuplés du bord de Seine. Dans le 6è arrondissement, l’eau parvient jusqu’au parvis de l’église Saint-Germain et remonte même jusqu’à la gare Saint-Lazare.

Surnommée « Paris-Venise », la capitale est atteinte dans sa modernité (transports, énergie, ravitaillement, communications…) créant un énorme élan de solidarité. Rarement dans l’histoire d’une ville, un événement fut autant médiatisé en un si court laps de temps. Pour fêter le centenaire de l’événement (2010), des centaines de documents, pour la plupart inédits, avaient été réunis grâce au concours de la Bibliothèque Historique, des Archives de la Ville de Paris, de la Bibliothèque Forney, du musée Carnavalet et de l’agence Roger-Viollet, et exposés à la Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris.

Le pont de l'Alma, Paris 7ème & 8ème © Isabelle SIBOUT
Le pont de l’Alma, Paris 7ème & 8ème © Isabelle SIBOUT

La Seine continue de faire l’objet d’une surveillance permanente, en particulier en cas de fortes pluies, par le Service de Prévision des Crues « Seine Moyenne Yonne Loing », qui dépend de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie d’Ile-de-France.

Où ?

→ Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris  22, rue Mahler, Paris 4ème / www.paris-bibliotheques.org


L’eau : un patrimoine.

Autre lieu de documentation, le Pavillon de l’Eau : dans le double but d’informer et de sensibiliser, le lieu propose, outre son exposition permanente sur l’eau à Paris, des expositions temporaires, des conférences et des débats, et même un festival des images d’Eau de Paris, « Trilogie de l’Eau ».

Où ?

→ Pavillon de l’Eau  77, avenue de Versailles, Paris 16ème. M° Javel, Eglise Auteuil ou Mirabeau. Tél. : 01 42 24 54 02 / www.eaudeparis.fr

Le Batofar, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Le Batofar, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

 

1 commentaire sur "SEINE PARISIENNE"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *