La statue de la République depuis la rue du Faubourg du Temple, Paris 10ème et 11ème © Isabelle SIBOUT

RÉPUBLIQUE

 

Partagé entre les 3ème, 10ème et 11ème arrondissements, le quartier de la République est connu pour ses manifestations animées et populaires autour de sa grande place symbolique.

Une nouvelle place de la République.

La place de la République doit son nom à la statue qui trône en son centre retraçant l’histoire de la République en France depuis le serment du Jeu de Paume jusqu’à la célébration de la première fête nationale le 14 juillet 1880. Car, après la longue période de l’Empire et de Napoléon III, la IIIème République est enfin proclamée en 1870. Un concours public est alors organisé afin de représenter la République par un monument, remporté par les frères Morice.

Statue de la Place de la République, Paris 3ème, 10ème et 11ème © Isabelle SIBOUT
Statue de la Place de la République, Paris 3ème, 10ème et 11ème © Isabelle SIBOUT

L’édifice est colossal avec sa statue toute de bronze, haute de 9,5 mètres sur un soubassement de 15,5 mètres. Surtout, elle comporte des symboles républicains forts. Coiffée du bonnet phrygien, symbole de la Révolution, du civisme et de la liberté, elle s’appuie, de son bras gauche, sur la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, tandis que sa main droite porte un rameau d’olivier, symbole de paix, de réconciliation, de force et de fidélité. Trois femmes représentant la Liberté, l’Egalité et la Fraternité se tiennent autour de la République, au pied duquel, un lion de bronze est couché à côté d’une urne symbolisant le suffrage universel. Le socle enfin offre douze tableaux relatant un événement primordial de l’Histoire de la République : la prise de la Bastille, la proclamation de l’abolition de l’esclavage et bien sûr, la proclamation de la République.

Place de la République, Paris 3ème, 10ème et 11ème © Isabelle SIBOUT
Place de la République, Paris 3ème, 10ème et 11ème © Isabelle SIBOUT

« Le bateau est battu par les flots mais ne sombre pas… »

Rien d’étonnant donc à que ce que cette place soit un lieu de rendez-vous social et populaire, et qu’elle fut inscrite au rang des grands projets de la Ville de Paris, avec une triple ambition : réaffirmer le symbole républicain de la place, redistribuer l’espace entre l’automobile et les circulations douces (désormais, à 70%), et proposer un lieu de convivialité à vocation culturelle sous la forme d’un café-restaurant nommé Fluctuat Nec Mergitur (du côté du boulevard Magenta), en écho à la devise de la Ville de Paris : Fluctuat Nec Mergitur (Le bateau est battu par les flots mais ne sombre pas). Au programme ? Ambiance conviviale et festive, cuisine simple, saine et locale, à de tout petits prix, des ateliers… Un espace de rencontres sur une place haute en symboles.

Le café Fluctuat Nec Mergitur, place de la République, Paris 10ème © Isabelle SIBOUT
Le café Fluctuat Nec Mergitur, place de la République, Paris 10ème © Isabelle SIBOUT
Le café Fluctuat Nec Mergitur, place de la République, Paris 10ème © Isabelle SIBOUT
Le café Fluctuat Nec Mergitur, place de la République, Paris 10ème © Isabelle SIBOUT

Où ?

→ Café Fluctuat Nec Mergitur  18, Place de la République, Paris 10ème. M° République. Tél. : 01 42 06 42 81 / fluctuat-cafe.paris


Quel cirque !


L’endroit est magique : la rotonde ivoire, rouge et or du Cirque d’Hiver, équipée de stalles pour les animaux, accueille aussi bien des spectacles de dompteurs et de trapézistes que des chanteurs et humoristes. Depuis sa construction en 1852, le cirque a accueilli des spectacles tous les soirs, et notamment ceux de la famille Bouglione depuis la Seconde Guerre mondiale ! Une légende.

Le Cirque d'Hiver, Paris 11ème © Isabelle SIBOUT
Le Cirque d’Hiver, Paris 11ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Cirque d’Hiver Bouglione 110, rue d’Amelot, Paris 11ème. M° Filles du Calvaire ou Oberkampf. Tél. : 01 47 00 28 81 / www.cirquedhiver.com


L’hôpital Saint-Louis.

Durant les grandes épidémies de la fin du XVIème siècle, l’Hôtel-Dieu ne suffisait plus pour accueillir les malades de la peste qui se répandait dans la ville entière. En 1607, à la suite d’une nouvelle épidémie, Henri IV ordonne la construction d’un nouvel hôpital hors des remparts, sur un terrain isolé, non loin de la butte de Montfaucon et de son célèbre gibet. Dédié à Saint-Louis, mort de la peste en 1270, c’est aujourd’hui le plus vieil hôpital parisien et il constitue, avec la Place des Vosges, la plus belle trace architecturale de l’époque Henri IV.

Où ? 

→ Hôpital Saint-Louis 1, avenue Claude-Vellefaux, Paris 10ème. M° Goncourt. Tél. : 01 42 49 49 49.


Drôles de machines
.

Le musée des Arts et des Métiers prête son nom à une incroyable station de métro qui donne l’impression de se trouver à bord du navire du capitaine Némo.

Le Cirque d'Hiver, Paris 11ème © Isabelle SIBOUT
Le premier avion, Musée des Arts et Métiers, Paris 3ème © Isabelle SIBOUT

Y sont réunies les plus étonnantes machines : le Pendule de Foucault, les avions d’Ader et de Blériot parmi 80.000 objets et documents dédiés aux inventions techniques.

Zénobe Gramme, le père de la dynamo, Musée des Arts et Métiers, Paris 3ème © Isabelle SIBOUT
Zénobe Gramme, le père de la dynamo, Musée des Arts et Métiers, Paris 3ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Musée des Arts & Métiers  60, rue Réaumur, Paris 3ème. M° Arts & Métiers. Tél. : 01 53 01 82 00 / www.arts-et-metiers.net

Le Musée des Arts et Métiers, Paris 3ème © Isabelle SIBOUT
Le Musée des Arts et Métiers, Paris 3ème © Isabelle SIBOUT

 

1 commentaire sur "RÉPUBLIQUE"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *