Fresque dans le hall du Moulin Rouge du peintre Henri Mahet (1907-1975), Paris 18ème

PIGALLE

Pigalle est voué à la nuit. Un périmètre certes réduit au sein du 18ème arrondissement, mais un haut lieu de libertinage et de fête.

Pigalle à nu.

Mais qui donc était Pigalle ? Certes, on associe ce nom à la station de métro éponyme et à son quartier libertin. Mais ce qu’on sait moins, c’est que Jean-Baptiste Pigalle était un sculpteur français du XVIIIème siècle. Petit protégé de Mme de Pompadour, il manifesta un goût prononcé pour les mises en scène et les effets théâtraux, révélant une profonde tendance au baroquisme. Dans ses portraits en revanche, il s’en tint à une observation plus « directe » de ses modèles, comme la statue « Le Voltaire nu ». Du coup, il donna son nom à la rue où il résidait pour l’étendre au quartier.

Panneau de la rue Jean-Baptiste Pigalle, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT
Panneau de la rue Jean-Baptiste Pigalle, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT

Autrefois prisé par les intellectuels à la recherche de la luxure, les marchands du sexe y proposent aujourd’hui des « centres de divertissement pour adultes ». Ce quartier tout entier dédié à l’industrie du « pain de fesse » risque fort de disparaître d’ici quelque temps : Internet est passé par là, mais pas seulement. Les boutiques de luxe s’y sont mises aussi, sous une forme plus « recommandable ».

Les sex-shops de Pigalle, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT
Les sex-shops de Pigalle, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT

En attendant, il convient de savoir que les néons les plus spectaculaires ne signalent pas toujours les établissements les plus « intéressants ». Sex-shops, strip-tease, peep-shows, bars à hôtesses, le choix est large, mais les additions inégales.


De l’érotisme.

L’érotisme est aussi un moyen pour de nombreux plasticiens de sublimer la sexualité à travers l’art. En ce sens, le Musée de l’Erotisme mérite un sacré coup d’oeil. Seul musée parisien ouvert jour et nuit (enfin presque…), l’établissement a en effet fait de « l’Erotisme une valeur », selon la jolie formule d’André Malraux, au point de l’ériger au-dessus de sa porte d’entrée. Dirigé depuis plus de vingt ans par un vrai titi parisien, le lieu est unique, dédié à l’art érotique sous toutes ses formes, mêlant amour, humour, art et tradition. Il propose sur sept niveaux quelque 2.000 objets du désir, beaux, étonnants ou drôles, déclinant art populaire, art sacré, art contemporain et maisons closes.

Le musée de l'Erotisme, Boulevard de Clichy, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT
Le musée de l’Erotisme, Boulevard de Clichy, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT

Ce haut temple de l’érotisme, rassemblant peintures sculptures, arts graphiques, objets d’art et de mobilier, propose aussi des expositions temporaires offrant aux visiteurs un panorama sans cesse renouvelé d’oeuvres foisonnantes, parfois troubles, souvent émouvantes.

Statue de la Femme devant le musée de l'Erotisme, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT
Statue de la Femme devant le musée de l’Erotisme, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT
Statue de l'Homme devant le musée de l'Erotisme, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT
Statue de l’Homme devant le musée de l’Erotisme, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Musée de l’Erotisme  72, boulevard de Clichy, Paris 18ème. M° Blanche. Ouvert 7/7 de 10h à 2h du matin. Tél. : 01 42 58 28 73 / www.musee-erotisme.com


Cancan.

Un peu plus loin se situe le Moulin Rouge, temple du French Cancan (1889). Certes, il est loin le temps où les danseuses, La Goulue, Nini-pattes-en-l’air et la Môme Fromage, immortalisées par Toulouse-Lautrec, dévoilaient un peu de leur anatomie au milieu des frous-frous et des jupons déclenchant de nombreux scandales. Mais la mode était lancée et l’événement contribuera à la réputation friponne du quartier. Le lieu en a conservé l’âme et l’esprit, et perpétue la tradition en proposant ses revues. Toujours avec autant de brio…

Le Moulin Rouge, Boulevard de Clichy, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT
Le Moulin Rouge, Boulevard de Clichy, Paris 18ème © Isabelle SIBOUT

Où ?  

→ Moulin Rouge  82, boulevard de Clichy, Paris 18ème. Tél. : 01 53 09 82 82 / www.moulin-rouge.com


1 commentaire sur "PIGALLE"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *