La place de Passy, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

PASSY

Si l’ancien village viticole de Passy, dans le 16ème arrondissement, a laissé la place  à un quartier haut de gamme, il en a conservé des traces encore perceptibles, le transformant en un « village mondain ».

À l’origine.

À l’écart des circuits touristiques traditionnels, Passy est pourtant un quartier emblématique de la capitale. Ancien hameau de bûcherons, il devint un village fait de maisons et de châteaux parmi les vignes, dont témoignent les rues des Vignes et Vineuse.

Avenue du parc de Passy, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Avenue du parc de Passy, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Commune depuis 1789, elle fut coupée de Boulogne par le mur des Fermiers Généraux, puis rattachée à Paris en 1860. Son artère principale, la rue de Passy, d’abord appelée « la rue qui conduit au Bois de Boulogne », puis « Grande Rue », est jalonnée de boutiques haute couture et de belles façades Art Nouveau.

Rue Bertin et la tour Eiffel en arrière-pla, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Rue Bertin et la tour Eiffel en arrière-pla, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Champêtre.

Perpendiculaire, la rue de l’Annonciation, a conservé son aspect campagnard avec ses maisons basses et son église, Notre-Dame-de-Grâce-de-Passy sur la place du Père Marcellin-Champagnat. Dans la même veine champêtre, en contrebas, la toute petite rue Berton semble être d’un autre âge avec ses murs couverts de lierre, ses gros pavés et ses becs de gaz coudés.

Les pavés de la rue Berton, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Les pavés de la rue Berton, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Au n°24 se trouve la sortie « de secours » de la maison de Balzac pour échapper à ses créanciers. Elle se trouve en effet de l’autre côté, au n°47 de la rue Raynouard.

La maison de Balzac, côté rue Berton, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
La maison de Balzac, côté rue Berton, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

 Il s’installa sous le nom de Monsieur de Brugnol dans cette ancienne dépendance d’une « folie » du XVIIIème siècle (la « folie » Bertin), entre autres résidences  de fortune (également, la Maison des Jardies à Sèvres), et y rédigea « La Comédie humaine ». Ce lieu  transformé en musée est entièrement consacré à son œuvre avec des souvenirs personnels, manuscrits et éditions originales.

La maison de Balzac, côté rue Raynouard, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
La maison de Balzac, côté rue Raynouard, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Où ?

→ Maison de Balzac  47, rue Raynouard & 24, rue Berton, Paris 16ème. M° Passy. TLJ de 10h à 18h sauf lundi. Tél. : 01 55 74 41 80 / maisondebalzac.paris.fr

Juste à côté, aux n°51 à 55, autre temps, autre construction : celle des immeubles en béton d’Auguste Perret, l’un des pionniers de l’usage standardisé du béton armé.


Immeubles en béton d'Auguste Perret, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Immeubles en béton d’Auguste Perret, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Immeubles en béton d'Auguste Perret, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Immeubles en béton d’Auguste Perret, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Du vin rue des Eaux !

Ouvert en 1984, le Musée du Vin est aménagé dans d’anciennes carrières qui servirent de cellier aux Frères du couvent des Minimes. Ce lieu à vocation culturelle témoigne de la diversité de cet aspect renommé du patrimoine français. À travers une exposition d’outils et d’objets liés aux travaux de la vigne et du vin, on découvre le travail vigneron et en quoi consistent la vinification et « l’élevage » du vin.

Musée du Vin, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Musée du Vin, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Ironie du cadastre : le musée se trouve dans la Rue des Eaux, ainsi nommée car des sources thermales, réputées pour leurs vertus laxatives, y ont été exploitées du XVIIème au XIXème siècle.

La rue des Eaux, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
La rue des Eaux, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

L’endroit, qui dispose d’une belle collection de bouteilles anciennes et de verres, propose des cours de dégustation et des expositions thématiques régulières. Il est enfin doté d’un restaurant, dont la carte des vins est bien sûr particulièrement soignée !


Où ? 

→ Musée du Vin  Rue des Eaux (5, square Charles-Dickens), Paris 16ème. M° Passy. Du Ma. au Di. de 10h à 18h. Tél. : 01 45 25 63 26 / museeduvinparis.com


Musée Clemenceau.


L’endroit est resté identique depuis le jour de sa mort en 1929 : celui de l’appartement du chef des « Brigades du Tigre », Georges Clemenceau, où il passa plus de trente ans de sa vie. Si nombre de documents sont aujourd’hui à la BNF (Bibliothèque Nationale Française), ce lieu chargé de mémoire propose aux visiteurs, photos, lettres, ouvrages de l’homme aux carrières multiples : journaliste, homme politique, écrivain. À voir : son surprenant bureau en forme de fer à cheval !


Où ? 

→ Musée Clémenceau  8, rue Benjamin-Franklin, Paris 16ème. M° Passy. Tél. : 01 45 20 53 41 / www.musee-clemenceau.fr / Du Ma. au Sa. de 14h à 17h30.


Impressionnisme.

À l’origine consacré à l’Empire, le musée Marmottan-Monet est devenu l’un des hauts lieux de l’Impressionnisme. La collection des toiles de Monet est probablement la plus importante connue du maître de l’impressionnisme. Nombreuses ont été inspirées par le jardin fleuri que l’artiste possédait à Giverny. On peut y contempler les fameux Nymphéas, mais aussi Impression, soleil levant, et bien d’autres chefs d’œuvre témoignant de sa sensibilité à la vibration de la lumière : une de ses Cathédrales de Rouen, Le Pont de l’Europe… D’autres artistes sont à l’honneur : Signac, Renoir, Gauguin, dont le magnifique Bouquet de Fleurs peint à Tahiti…

Le musée Marmottant, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Le musée Marmottant, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Musée Marmottan-Monet 2, rue Louis-Boilly, Paris 16ème. Tél. : 01 44 96 50 33 / www.marmottan.com


Jardin du Ranelagh
.

Inauguré en 1774, ce parc tranquille abritait jadis un bal payant fréquenté par Marie-Antoinette. Il est ombragé d’une multitude d’arbres remarquables dont les mensurations et l’âge forcent le respect. Ses attractions (Guignol, balançoire, manège ancien) en font un espace vert prisé des tout-petits comme des plus grands.

Le jardin du Ranelagh, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT
Le jardin du Ranelagh, Paris 16ème © Isabelle SIBOUT

Pour un pèlerinage, on arpente l’allée Pilâtre-de-Rozier du nom du célèbre aérostier, où il réalisa son rêve dans une montgolfière non captive (1783). En sortant, on se dirige vers la rue du même nom, où de charmants hôtels particuliers (n° 90 à 123) se succèdent.

Où ? 

→ Jardin du Ranelagh  Avenue Ingres, Paris 16ème. M° La Muette.


1 commentaire sur "PASSY"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *