Tours et pagodes du quartier chinois, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

PARIS CHINOIS

Certes, les quartiers de Belleville, du Marais ou bien encore, le 11ème arrondissement comptent nombre de Chinois, mais le 13ème arrondissement avec ses 30.000 habitants et ses centaines de boutiques, restaurants et épiceries, est un véritable Chinatown en plein coeur de Paris.

La Petite Asie de Paris.

Considéré comme le plus grand quartier chinois d’Europe, c’est un monde à part ! Les abords de la place d’Italie et les tours du 13ème arrondissement sont depuis les années 70 le centre de la communauté chinoise. Sauf que… beaucoup d’entre eux sont plus largement originaires du Sud-Est asiatique.

Les Olympiades, Quartier chinois, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Les Olympiades, Quartier chinois, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Coincé entre l’avenue de Choisy, celle d’Ivry et le boulevard Masséna, ce Triangle, aussi appelé « La Petite Asie de Paris », est une micro-société à l’activité commerciale intense, en particulier dans le centre commercial des Olympiades, véritable « Rungis asiatique » : y transitent des tonnes de riz, poissons, fruits exotiques, conserves, thés…

Tang Frères, Quartier chinois, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Tang Frères, Quartier chinois, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

La galerie marchande Oslo poursuit le dépaysement avec ses boutiques de prêt-à-porter, ses sculptures de Bouddha, ses services à thé pour quelques euros, ses musiques d’import, ses salons de coiffure, ses bijouteries de jade… Délicieusement kitsch.

Une vitrine de chats mécaniques de la galerie marchande Oslo, Paris chinois © Isabelle SIBOUT
Une vitrine de chats mécaniques de la galerie marchande Oslo, Paris chinois © Isabelle SIBOUT
Une vitrine de bouddhas de la galerie marchande Oslo, Paris chinois © Isabelle SIBOUT
Une vitrine de bouddhas de la galerie marchande Oslo, Paris chinois © Isabelle SIBOUT

Côté enseignes, les Tang Frères sont les plus connus. Première entreprise chinoise implantée en France (1975), c’est aussi le plus grand des magasins proposant un large choix de denrées alimentaires et articles en tous genres. 

Les Tang Frères en déco de Noël, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Les Tang Frères en déco de Noël, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Non loin, au 44 de la même avenue, Paris Store, son concurrent le plus direct, est aménagé sur deux niveaux : le rez-de chaussée offre un large choix d’épices, de fruits et légumes exotiques, tandis qu’à l’étage, vaisselle et ustensiles de cuisine sont rois.

Paris Store, Quartier chinois, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Paris Store, Quartier chinois, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Galerie marchande Oslo Rue du Disque, Paris 13ème.

→ Tang Frères 48, avenue d’Ivry, Paris 13ème. Tél.: 01 45 70 80 00 / https://www.facebook.com/tangofficiel/ Ouvert tous les jours, sauf le lundi).

→ Paris Store 44, avenue d’Ivry, Paris 13ème. Tél.: 01 44 06 88 18 / http://www.paris-store.com / Ouvert tous les jours sauf le lundi).

Entrée de la galerie marchande Oslo par les Olympiades, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Entrée de la galerie marchande Oslo par les Olympiades, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

À remarquer le long de certaines façades des grandes tours de ce quartier chinois, des fresques monumentales : celle d’INTI au 129 avenue d’Italie, et celles de Pantonio et de Stew (ci-dessous).

Le "Blue Heron" de Stew, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Le « Blue Heron » de Stew, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
"Le Tourbillon de sardines" de Pantonio, Galerie Itinerrance, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
« Le Tourbillon de sardines » de Pantonio, Galerie Itinerrance, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

On peut découvrir d’autres oeuvres de ces artistes à la galerie Itinerrance.

Où ?

Galerie Itinerrance 24 bis, boulevard du Général Jean Simon, Paris 13ème. M° Bibliothèque François Mitterrand. Tél. : 01 44 06 45 39 / itinerrance.fr / Ouvert du mardi au samedi de 12h à 19h. Entrée libre et gratuite.


Cultes multiples.

Bouddhistes pour la plupart, deux temples coexistent dans le quartier : l’Amicale des Teo Chew en France et l’Association des Résidents en France d’origine indochinoise (ARFOI).

L'Amicale des Teochew en France, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
L’Amicale des Teochew en France, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

La première regroupe les Teochew, issus de la diaspora des Chinois fuyaient alors les guerres civiles du Cambodge et du Vietnam. Créée en 1986 pour promouvoir leur identité culturelle, elle organise des activités pédagogiques, artistiques et sportives, et abrite un luxueux temple de 200 m2. La seconde, plus modeste, est située au sous-sol des Olympiades : ses membres viennent y prier, discuter de la vie du quartier ou jouer aux échecs. Tous les mois, le premier jour et le quinzième jour (date lunaire), le Temple offre un repas végétarien pour les croyants et les non-croyants.

Notre-Dame de Chine dans le Passage Hippolyte, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Notre-Dame de Chine dans le Passage Hippolyte, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Paroisse Saint-Hyppolyte dans le Passage Saint-Hippolyte, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Paroisse Saint-Hyppolyte dans le Passage Saint-Hippolyte, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Quant aux 15% de catholiques, ils se rendent à l’église Saint-Hippolyte, construite par l’architecte Jules-Godefroy Astruc de 1909 à 1924, ou bien, juste à côté, Notre-Dame de Chine, construite en 2005 par l’architecte François Payen : dans cette ancienne salle de théâtre transformée en église pour accueillir la communauté chinoise, la messe y est dite en mandarin et en français.

Paroisse Saint-Hippolyte, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Paroisse Saint-Hippolyte, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Notre-Dame de Chine, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Notre-Dame de Chine, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Où ?

→ L’Amicale des Teo Chew en France  44, avenue d’Ivry, Paris 13ème. Tél.: 01 45 82 06 01 / www.paris-meconnu.fr/arrondissements/13eme/lieux/temple-amicale-teochew / Ouvert au public TLJ de 9h à 12h et de 14h à 18h.

→ ARFOI  37, rue du Disque, Paris 13ème. Tél.: 01 45 86 80 99.

→ Paroisse Saint-Hippolyte  27, avenue de Choisy, Paris 13ème. Tél.: 01 45 85 12 05 / http://www.saint-hippolyte.net

→ Notre-Dame de Chine  27, avenue de Choisy, Paris 13ème. Tél.: 01 45 86 28 68 / http://www.saint-hippolyte.net


Le Nouvel An chinois.

Dans le calendrier lunaire utilisé depuis l’Antiquité par les Chinois, la fête du Printemps est la fête du Nouvel An Chinois. Cette fête débute le premier jour du premier mois du calendrier lunaire.

La veille, la famille, vêtue d’habits neufs, se réunit au grand complet autour d’un repas composé de plats tout en symboles. Le réveillon se termine par une distribution aux enfants « d’argent de la chance » (hongbao), soigneusement placé dans des enveloppes rouges (couleur porte-bonheur). Le lendemain, parents et amis se rendent visite pour se souhaiter une bonne année. La fête est faite de réjouissances et de défilés, sans oublier les pétards : on les tire dans les rues pendant les trois premiers jours pour chasser les démons et implorer la paix et le bonheur pour le nouvel an. Si ces journées-ci sont les plus importantes, la période reste festive durant quinze jours jusqu’à la fête des Lanternes, qui clôt les commémorations. Spectacles et divertissements traditionnels sont organisés à cette occasion, parmi lesquels figurent le plus souvent la danse du Lion et la danse du Dragon : la première se jouait traditionnellement devant les magasins pour chasser les esprits malins et apporter la bonne fortune aux propriétaires d’entreprises. À la différence de la danse du Dragon, elle est exécutée par une bande de deux joueurs, qui mettent en mouvement la tête, la gueule, les yeux et les oreilles du lion, lors de leurs acrobaties. Les lions dansent en essayant d’attraper une salade, symbole de richesse.

Un Space Invader version Asie, Avenue d'Ivry, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Un Space Invader version Asie, Avenue d’Ivry, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Le défilé du Dragon, qui a lieu le dernier jour du Festival de la Lanterne, requiert une dizaine de personnes pour l’exécution, la taille du dragon mesurant au moins 8 mètres, avec plusieurs sections d’un mètre ou plus pour chacune. Les exécutants, qui tiennent chacun une section, font le mouvement d’ensemble, de sorte que le dragon monte, descende, tourne, s’enroule et se déroule gracieusement. Fait de perches de bambou et de tissu de soie, il est parfois illuminé par des bougies à l’intérieur de son corps. À la grâce, la lumière… Magique !

En cette année 2017, il commence le 28 janvier en Chine pour se terminer le 15 février 2018.

Tableau d'une Chinoise en vitrine, Galerie marchande Oslo, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Tableau d’une Chinoise en vitrine, Galerie marchande Oslo, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

La Petite Ceinture du 13ème.

Un nouveau tronçon de la Petite Ceinture – cette voie ferroviaire de 32 km tout autour de Paris qui transporta des voyageurs jusqu’en 1934 – est désormais ouvert dans le 13ème.

La Petite Ceinture du 13ème, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
La Petite Ceinture du 13ème, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
La Petite Ceinture du 13ème, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
La Petite Ceinture du 13ème, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Il permettra de relier le nouveau jardin Charles-Trenet (rue Brillat-Savarin) à la Poterne des Peupliers (rue Sainte-Hélène), qui constitue l’un des derniers vestiges des fortifications militaires de Thiers à Paris.

Le jardin Charles-Trénet, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Le jardin Charles-Trénet, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

L’ouverture du jardin Charles-Trenet de 5.000 m2, équipé d’un système de récupération des eaux de pluie servant à l’arrosage, contribue au programme des 30 hectares d’espaces verts à réaliser pour 2020, tandis que la Poterne des Peupliers est un terrain vide de plus de 2.000 m2 aux franges de Paris, offrant une visibilité exceptionnelle. Le site fait partie du projet « Réinventer Paris », actuellement visible au Pavillon de l’Arsenal.

Le jardin Charles-Trénet, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
Le jardin Charles-Trénet, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

Si la Petite Ceinture offre d’ores et déjà un lieu propice à la balade et à la biodiversité, gageons que l’ensemble constituera dans les années à venir un véritable éco-quartier constitué de prairies sèches, talus, massifs arbustifs et peupliers.

Après l’aménagement de sections dans les 15ème et 16ème arrondissements, ainsi que la création de jardins partagés dans les 12ème et 18ème arrondissements, c’est un nouveau tronçon de la Petite Ceinture qui revit et c’est bien heureux.

La Petite Ceinture du 13ème, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT
La Petite Ceinture du 13ème, Paris 13ème © Isabelle SIBOUT

 

1 commentaire sur "PARIS CHINOIS"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *