Moulins et canal de l'Ourcq, Pantin © Isabelle SIBOUT

PANTIN

Avec ses 54.000 habitants, Pantin – en Seine Saint-Denis (93) – n’en finit pas de surprendre. Si le CND et le festival Banlieues Bleues l’ont popularisée, la ville bénéficie d’une richesse architecturale appelée à se développer encore. Pantin, labellisée Ville et Métiers d’art, est également un pôle artisanal.

Un village agricole devenu site industriel.

Avant de devenir la cité industrielle que l’on connaît, cet ancien village agricole devint au XVIIIème siècle un lieu de villégiature parisienne pour les célébrités, telle « La Guimard », danseuse adulée de l’Opéra. Au point qu’elle s’y était fait bâtir une « folie » et un théâtre. Sous l’Empire, la ville amorce son développement industriel grâce à ses axes routiers, son chemin de fer Paris-Strasbourg et son canal (1802). Annexée à Paris en 1859, c’est le lieu idéal pour les entreprises qui souhaitaient contourner la hausse des prix des terrains parisiens et les droits d’entrée sur les matières premières.

L'église Saint-Germain-L'auxerrois, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT
L’église Saint-Germain-L’auxerrois, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT

Avec l’ouverture des abattoirs de la Villette en 1865, tous les secteurs industriels étaient représentés : allumettes, tabacs, parfumeries, fabriques de savons de toilette (Bourjois), produits chimiques, métallurgie, agroalimentaire (Grands Moulins), textile (blanchisserie de coton Cartier-Bresson), cristallerie de Pantin. Entre les deux guerres, c’est l’aménagement du grand bassin, l’élargissement du canal et la construction de la ligne de métro n°5 qui favoriseront d’autres implantations (Motobécane). Si nombre de ces entreprises ont aujourd’hui disparu, la tradition industrielle de Pantin reste vivante et a évolué avec d’autres : Bourjois-Chanel, Astra-Chabardes, Hermès, EDF Paris-Nord et ses fameux Grands Moulins.


Les Moulins de Pantin & le canal de l’Ourcq.

Figure monumentale emblématique de Pantin, ce bâtiment de huit étages et ses vingt-quatre meules alimentaient la capitale en farine provenant des plaines de la Brie et de la Beauce. Depuis la cessation de son activité, une ambitieuse reconversion a débuté pour le restructurer en un pôle de bureaux sur pas moins de 50.000 m2.

Les Grands Moulins et le canal de l'Ourcq, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT
Les Grands Moulins et le canal de l’Ourcq, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT

Les trois tours, les toitures et le silo furent conservés, la chaufferie transformée en cafétéria et les briques de construction mises en valeur. Les locaux ont été destinés à BNP-Paribas en 2009. Le projet mené par les architectes Reichen et Robert reçut le prix de la Pyramide d’argent Île-de-France, catégorie « Immobilier d’entreprise » (prix décerné par la fédération des promoteurs-constructeurs d’Île-de-France).

Les moulins de Pantin (93) © Isabelle SIBOUT
Les moulins de Pantin (93) © Isabelle SIBOUT

Autre élément fort de l’identité de Pantin, le canal de l’Ourcq : sa rive Sud a été considérablement valorisée, d’autant qu’elle s’inscrit dans l’aménagement du Port de Pantin. Celui-ci constituerait une ouverture à la future Base Régionale de Loisirs de la Corniche des Forts, englobant Pantin, Les Lilas, Noisy-le-Sec, Romainville, avec une réhabilitation de son château, et Pantin, avec sa « Folie » réaménagée en « Maison de la Nature ».

Où ?

→ Les Grands Moulins de Pantin  9, rue du Débarcadère, 93500 Pantin. Tramway : T3b, Delphine Seyrig.


On y danse !

Le prix Equerre d’Argent avait récompensé les deux architectes Robain et Guieysse pour la création du Centre National de la Danse, tout de béton vêtu. Lieu actif et innovant, il est consacré au développement de la culture chorégraphique. Sa particularité réside dans le soutien et l’accompagnement du travail des artistes du processus de création jusqu’à la rencontre avec les publics.


Le Centre National de la Danse, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT
Le Centre National de la Danse, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT

Où ?

→ Centre National de la Danse  4, rue Victor-Hugo, 93500 Pantin. Tél. : 01 41 83 27 27 / www.cnd.fr


Jazz bleu.

Créé en 1984, le festival de jazz « Banlieues Bleues » a accueilli de nombreuses têtes d’affiches, comme Miles Davis en 1988 ou John Zorn en 2012. Réparti sur l’ensemble du département de Seine-Saint-Denis, plus le CentQuatreParis et Gonesse dans le Val d’Oise, il se déroule chaque année en mars/avril. Malgré ses trente ans d’édition, son succès ne s’est pas démenti : il reste un festival de découverte, chaque fois ouvert sur les musiques du monde entier.

Où ?

→ Banlieues Bleues  9, rue Gabrielle Josserand, 93500 Pantin. M° Aubervilliers, Pantin, Quatre-Chemins. Tél.: 01 49 22 10 10 / www.banlieuesbleues.org


Le « grenier de Paris« .

Dans le cadre de l’édition 2012 de l’Eté du canal, l’ancien Bâtiment des Douanes, appartenant aux anciens entrepôts de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris à Pantin, a fait l’objet de performances particulièrement colorées par les graffeurs Artof Popof, Da Cruz et Marko 93 (collectif PoDaMa) chaque week-end durant deux mois. Soit 41.000 mètres carrés de surface sur six étages ! Les graffs devaient tenir jusqu’aux prochains travaux de réhabilitation du bâtiment. 

C’est chose faite : à l’été 2016, les salariés de l’entreprise BETC, une des plus grandes agences de publicité française (designers, graphistes, directeurs artistiques) se sont installés dans cette « Factory » américaine. On doit la « refondation » de cet ancien « grenier de Paris » à l’architecte Frédéric Jung, qui n’a pas hésité à reculer la structure originelle pour faire respirer le coeur du bâtiment fait de verre, d’acier et de bois.

Le lieu accueille aussi le restaurateur bio Augustin Legrand et une antenne de l’espace culturel La Bellevilloise (Paris 20ème).

Le bâtiment des douanes avant le passage du collectif PoDaMa, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT
Le bâtiment des douanes avant le passage du collectif PoDaMa, Pantin (93) © Isabelle SIBOUT

On peut retrouver les différentes oeuvres réalisées de 2012 à aujourd’hui sur graffitigeneral.com.


1 commentaire sur "PANTIN"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *