Fresque de Jérôme Mesnager_Les gars de Ménilmontant, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

MÉNILMONTANT

Situé dans le 20ème arrondissement, ce quartier populaire regorge d’artistes en tous genres. Des Ateliers au Carré Baudouin, on y va, on y court, on y monte. Car ça grimpe. Mais la montée vaut bien cette peine !

Un quartier populaire.

Ancien village des faubourgs appartenant à Belleville, puis annexé à la capitale en 1860, Ménilmontant a connu une succession d’appellations : « Mesnil mau temps » (maison au mauvais temps), « Menil-montant » pour sa situation en pente, et même « Ménilmuche » pour son côté populaire.

Reproduction d'une ancienne affiche "Le ptit bal sauvage" - 1912, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
Reproduction d’une ancienne affiche « Le ptit bal sauvage » – 1912, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

Depuis, le quartier n’a jamais cessé d’inspirer les artistes : Charles Trénet, Maurice Chevalier, et plus proches de nous, Camille et Elzef l’ont chanté. Casque d’or de Jacques Becker avec Simone Signoret (1952) y fut tourné (au n° 44 de la rue des Cascades), de même que Le Ballon Rouge d’Albert Lamorisse (1956). 

Fresque murale sur un immeuble rue du Sorbier, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
Fresque murale sur un immeuble rue du Sorbier, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

Dans les années 80, l’architecte Grumbach a lui-même refusé de raser ce quartier traditionnel alors dégradé pour tenter d’en conserver ses caractéristiques : activités artisanales, faibles hauteurs d’immeubles, longues parcelles étroites typiques de l’habitat populaire, tracé des rues suivant les anciens chemins maraîchers. 

L'église Notre-Dame de la Croix de Ménilmontant, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
L’église Notre-Dame de la Croix de Ménilmontant, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

Car le quartier, dominé par l’église Notre-Dame de la Croix, s’est en effet structuré autour de la rue de Ménilmontant : sous des porches, la rue des Savies et ses grosses bornes, la rue de la Mare et son pont biscornu pour atteindre la Petite Ceinture, la rue des Cascades enfin. Au croisement de cette dernière avec la rue Chevreau, une placette abrite l’un des anciens regards établis au point de captage des sources.

La rue des Cascades, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
La rue des Cascades, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

Car c’est ici et à Belleville que se trouvaient les premiers réservoirs d’eau potable à Paris au XIXème siècle.

Une maison rue du Retrait, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
Une maison rue du Retrait, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

On ne badine pas à Baudouin !

Révélé au public en 2007, le pavillon Carré de Baudouin tranche avec cette ambiance populaire. En témoigne l’emplacement de ce lieu au beau milieu d’immeubles. Le pavillon, dit Pompadour, était à l’origine une « folie » du XVIIIème siècle, un lieu de plaisirs, de fêtes et de villégiature. Le propriétaire de l’époque, Nicolas Carré de Baudoin, y avait fait adjoindre une façade palladienne (soit trois baies dont la baie centrale est couverte d’un arc en plein cintre, les deux autres, latérales, étant couvertes d’un linteau), avec quatre colonnes de style ionique. L’endroit devint par la suite la propriété des Goncourt, qui y passèrent une bonne partie de leur enfance, puis, un orphelinat géré par les soeurs de Saint-Vincent-de-Paul.

Le Pavillon Carré de Baudouin, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
Le Pavillon Carré de Baudouin, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

Rachetée en 2003 par la Ville de Paris, le Carré de Baudoin est depuis devenu l’un des lieux culturels les plus courus de l’arrondissement. Situé à l’angle de la rue des Pyrénées et de la rue de Ménilmontant, il propose en effet expositions, conférences et concerts dans différents champs artistiques : peinture, photographie, graphisme, sculpture, musique. Parmi ses nombreuses activités culturelles, à noter sa participation à la « Biennale de Belleville ». Quant au jardin, traversé par une allée en forme de U entourant le Pavillon, il offre à la vue des arbres aux belles teintes automnales et des arbustes de lavande et romarin aux couleurs bleu, blanc, orange. 

Où ?

→ Pavillon Carré de Baudoin  121, rue de Ménilmontant, Paris 20ème. M° Gambetta. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 18h. Entrée libre. Fermé les jours fériés. Tél. : 01 58 53 55 40 / www.mairie20.paris.fr


De l’Art…

25 ans déjà que les Ateliers d’Artistes du quartier de Ménilmontant ouvrent leurs portes au public avec toujours le même succès et un enthousiasme sans faille. Durant quatre jours en effet, en septembre chaque année, quelque 150 artistes – peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes, graveurs, céramistes, plasticiens – font découvrir au public leur univers de création.

Fresque des Ateliers de Ménilmontant, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
Fresque des Ateliers de Ménilmontant, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

Différents collectifs sont également présents pour lui faire partager leur passion, leurs sensibilités artistiques et les différents champs d’expression qu’ils proposent. Bien ancrés dans la vie quotidienne de ce quartier populaire, tous se font les interprètes des valeurs collectives pour tisser un fragment d’« Art Social » en fournissant des outils d’ouverture à d’autres mondes, esthétiques, symboliques, économiques. Si l’artiste ne prétend pas être un médiateur social, il endosse une forme différente de responsabilité politique en pariant que l’art peut contribuer de manière efficace à une transformation sociale. Outre les Portes Ouvertes, les Ateliers de Ménilmontant participent à l’organisation d’expositions et de manifestations (festivals, événements…).

Où ?

→ Ateliers de Ménilmontant  43, rue des Panoyaux, Paris 20ème. Tél.: 01 43 66 54 87  / www.ateliersdemenilmontant.org


Et du théâtre.

Souvent, en clôture de ces Portes Ouvertes, un spectacle gratuit est proposé par l’Association du Retrait au théâtre de Ménilmontant. Cette salle de théâtre populaire fut lancée par Guy Rétoré (né dans le quartier) et sa Guilde, une compagnie de théâtre amateur qui gagna le premier prix du concours des Jeunes Compagnies en 1957. Depuis, des productions de bonne facture y eurent lieu.

Dessin mural, Théâtre de Ménilmontant, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
Dessin mural, Théâtre de Ménilmontant, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

Aujourd’hui, il dispose de trois salles différentes, offrant une programmation fondée sur la pratique des arts populaires. Et chaque année, on y donne la plus ancienne pièce de théâtre de Paris (depuis 1932),  « La Passion à Ménilmontant » : véritable tradition de quartier, ses habitants deviennent acteurs sur les planches.

Où ? 

→ Théâtre de Ménilmontant 15, rue du Retrait, Paris 20ème. M° Gambetta. Tél. : 01 46 36 98 60 / www.menilmontant.info

La cité de l'Ermitage, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT
La cité de l’Ermitage, Paris 20ème © Isabelle SIBOUT

 

1 commentaire sur "MÉNILMONTANT"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *