Dôme des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

INVALIDES

Depuis le 8ème arrondissement, le majestueux pont Alexandre III nous conduit tout naturellement aux Invalides (7ème arrondissement). Un lieu chargé d’Histoire, où règnent prestige et sérénité.

 

Le pont Alexandre III.

D’une portée de 109 mètres, le beau pont Alexandre III illustre les liens séculaires entre la France et la Russie.

Le pont Alexandre III, les Invalides et la tour Montparnasse dans le fond, Paris 7ème et 8ème © Isabelle SIBOUT
Le pont Alexandre III, les Invalides et la tour Montparnasse dans le fond, Paris 7ème et 8ème © Isabelle SIBOUT

Ses deux Pégase dorés symbolisant la Guerre (rive gauche) et la Paix (rive droite) embrassent la perspective des Invalides : l’esplanade d’abord, l’Hôtel ensuite.

Pégases sur le pont Alexandre III, Paris 7ème et 8ème © Isabelle SIBOUT
Pégases sur le pont Alexandre III, Paris 7ème et 8ème © Isabelle SIBOUT
Pont Alexandre III, Paris 7ème et 8ème © Isabelle SIBOUT
Pont Alexandre III, Paris 7ème et 8ème © Isabelle SIBOUT

Traversée par l’avenue du maréchal Gallieni, l’Esplanade est départagée de part et d’autre par des allées de tilleuls qui longent les six parterres de gazon latéraux (250 sur 500 mètres).

L'Hôtel des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT
L’Hôtel des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

Dans son prolongement, le Jardin, un large espace où l’on profite de la perspective sur la Seine et le Dôme de l’Hôtel des Invalides. L’endroit est d’ailleurs assez venté pour que les amateurs de cerf-volant s’y donnent rendez-vous.

Le jardin de l'Hôtel des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT
Le jardin de l’Hôtel des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

L’Hôtel des Invalides.

Reprenant une idée d’Henri IV, Louis XIV crée en 1670 cette institution destinée à venir en aide aux soldats blessés et aux handicapés réduits à la mendicité. Installés dès 1674, les premiers pensionnaires y suivaient une stricte règle de vie. Au nombre de 4.000, certains d’entre eux travaillaient dans les ateliers créés par Louvois. Les infirmeries pouvaient recevoir 300 malades, soignés par les Filles de la Charité, tandis que la vie spirituelle était confiée aux Lazaristes. La façade de 196 mètres donne en effet le ton du lieu, où règnent calme et sérénité. 

Plaque du Gouverneur des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT
Plaque du Gouverneur des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

En son centre, le gigantesque portail en arc de triomphe présente la statue équestre de Louis XIV, assisté de la Prudence et de la Justice.

L’Hôtel abrite trois musées : Plans-reliefs (prise de villes, ports et places fortes à partir de maquettes), Ordre de la Libération (héros et grands moments de la Résistance) et celui de l’Armée. Ce dernier est l’un des plus riches musées militaires de France avec 500.000 pièces depuis la Préhistoire jusqu’à la Seconde guerre mondiale (armes, armures, étendards, tente de campagne de Bonaparte…).

Vue façade arrière de l'Hôtel des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT
Vue façade arrière de l’Hôtel des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

En son Dôme…

Oeuvre de Jules Hardouin-Mansart, le dôme de l’Hôtel des Invalides brille de ses 550.000 feuilles d’or. Il abrite la chapelle royale (église du Dôme), où reposent les cendres de Napoléon Ier, protégées par un sarcophage composé de six cercueils de fer, de plomb et de bois précieux. À noter que les quatre statues qui entourent le lanternon (la Foi, l’Espérance, la Charité et la Religion) sont des copies des sculptures de la chapelle du château de Versailles. Les soldats ont eux aussi leur église, l’église Saint-Louis-des-Invalides, avec, pour seule décoration, les drapeaux pris à l’ennemi, conférant au lieu un esprit propice au recueillement.

L'église du Dôme des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT
L’église du Dôme des Invalides, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

Le Requiem de Berlioz fut joué pour la première fois sur son orgue (1837). Aujourd’hui, des expositions, visites et spectacles son et lumière y sont organisés.

Où ?  

→ Musée de l’Armée – Hôtel National des Invalides Place Vauban, Paris 7ème. Tél. : 01 44 42 38 77 / www.invalides.org


Non loin, le Musée Rodin. 

Le Penseur et Les Bourgeois de Calais sont visibles dans le parc de l’hôtel Biron.

Les Bourgeois de Calais d'Auguste Rodin (de dos), Musée Rodin, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT
Les Bourgeois de Calais d’Auguste Rodin (de dos), Musée Rodin, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

Dans les salles, 500 œuvres de l’artiste voisinent avec celles de son égérie, Camille Claudel, ainsi que des milliers de dessins. On peut également profiter du jardin attenant, un délicieux cadre de promenade.

Musée Rodin, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT
Musée Rodin, Paris 7ème © Isabelle SIBOUT

Où ? 

→ Musée Rodin  79, rue de Varenne, Paris 7ème. Tél.: 01 44 18 61 10 / www.musee-rodin.fr


1 commentaire sur "INVALIDES"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *