Les tours de Grenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

GRENELLE

C’est le plus petit des quatre quartiers du 15ème arrondissement au nord de Paris. Ce village commerçant a bien grandi depuis, en particulier avec le centre commercial Beaugrenelle.

De Grenelle à Beaugrenelle.

Rien ne le prédisposait à une telle croissance. Au XVIIème siècle, on chassait dans la plaine de Grenelle (« garanella », petite garenne) le lièvre et la caille ! Ce modeste hameau dépendait de la paroisse de Vaugirard, quand, en 1824, deux de ses conseillers municipaux, Violet et Letellier, entreprirent d’y fonder un village industriel, aidés par des sociétés d’entrepreneurs (donnant leur nom à la rue éponyme).

Ancienne crèmerie du quartier de Grenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Ancienne crèmerie du quartier de Grenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Alors appelé non sans ambition Beaugrenelle, ce nouveau quartier était destiné à séduire une population bourgeoise. Le projet réussit si bien que l’agglomération ainsi constituée fut érigée en commune distincte de Vaugirard en 1830…

Café place Étienne Pernet, angle de la rue des Entrepreneurs, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Café place Étienne Pernet, angle de la rue des Entrepreneurs, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Pour se retrouver trente ans plus tard incorporée à Paris ! Le quartier de Grenelle était alors fondé en même temps qu’était créé le 15ème arrondissement.

Devanture d'une ancienne horlogerie, rue du Théâtre, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Devanture d’une ancienne horlogerie, rue du Théâtre, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

À l’Ouest, Beaugrenelle : ce quartier résidentiel et commercial inauguré dans les années 1970 est l’un des rares quartiers de Paris à comporter de nombreux immeubles de grande hauteur, construits le long de la Seine (en front de Seine) avec un centre commercial.

Le front de Seine, Grenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Le front de Seine, Grenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Situé entre la rue Linois et la rue de l’ingénieur Keller, ce dernier est développé sur trois îlots, répartis en activités culturelles, services et commerces de proximité, mode et décoration.

Le centre commercial Beaugrenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Le centre commercial Beaugrenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Les sols et espaces verts ont été restructurés et de nombreuses tours ravalées. L’ancienne bibliothèque Beaugrenelle, est désormais appelée « Andrée Chedid » : entièrement réaménagée, elle offre un espace de 2.300 mètres carrés.

Le centre commercial Beaugrenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Le centre commercial Beaugrenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Infos : www.beaugrenelle-paris.com/


Le square de la place du Commerce.

Situé au coeur de la grande artère très commerçante de l’ancienne commune de Grenelle – la rue du Commerce -, ce square (1873) est doté d’un kiosque à musique, d’un terrain de boules et d’un boulingrin, terme désignant une pelouse ponctuée de haies en forme de cônes (à ne pas confondre avec son homonyme anglais, qui signifie un terrain de jeux de boule engazonné).

Le square de la place du Commerce, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Le square de la place du Commerce, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Hommage.

À l’angle du boulevard de Grenelle et de la rue Nélaton se trouvait le Vélodrome d’hiver. Là, quelque 17.000 spectateurs pouvaient observer les cyclistes parcourant une piste de 250 mètres de long, comme la fameuse course des « Six jours de Paris » créée en 1913, agrémentée en 1926 de l’élection de la « Reine des six jours » chargée de donner le départ de la course (Edith Piaf et Yvette Horner en furent…). Devenu en 1931 le Palais des Sports de Grenelle, le lieu accueillit aussi boxe, tennis, basket-ball, patinage artistique et hockey sur glace. Mais le Vél d’Hiv’ est aussi tristement célèbre pour « sa rafle » des 16 & 17 juilet 1942, soit la plus grande arrestation massive des Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale (13.152 Juifs dans Paris et sa banlieue selon la Préfecture de police). Détenus plusieurs jours dans des conditions inhumaines dans l’enceinte du vélodrome, ils seront déportés vers le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

Plaque commémorative de la rafle du Vél d'Hiv, boulevard de Grenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT
Plaque commémorative de la rafle du Vél d’Hiv, boulevard de Grenelle, Paris 15ème © Isabelle SIBOUT

Détruit en 1959, une plaque y est aujourd’hui apposée. Un espace monumental et végétal, « Le jardin des Enfants du Vél d’Hiv », sera créé et aménagé rue Négaton (perpendiculaire au boulevard de Grenelle), à proximité immédiate de l’ancienne entrée du Vélodrome d’Hiver. Un monument y sera élevé portant les noms, prénoms, âges de tous les enfants enfermés au Vél d’Hiv (M° Bir-Hakeim). La fin de ces travaux est prévue pour le 16 juillet 2017.


2 commentaires sur "GRENELLE"Donnez votre opinion →

  1. J »étais enfant dans les années 50 et un jour mon père qui était coureur cycliste sur piste et fan de ce que représentait le vel d’hiv avant guerre m’a enmené à cet endroit assister à un match de Basket international qui opposait la France à la Tchekoslovaquie . Je revois encore ce bâtiment rudimentaire de tôles et de planches…J’ignorais l’horreur de ce qu’il s’y était passé en 1942, mais le fait de l’avoir appris plus tard me renforce dans l’idée que le jardin des Enfants du Vél d’hiv et le monument érigé en leur mémoire étaient d’une absolue nécessité . Nous n’oublierons pas les martyrs le 21 juillet 2017, et nous ne les oublierons jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *